Le visage de l’iran
octobre 30, 2019

Le visage de l’iran

A propos de I’iran
Regardez ce paysage , cette eau, ce soleil : en est-il un parmi vous qui ait vu un pays plus beau que la perse ?
Selon le témoignage de la grande voyageuse Jaune Dieulafoy c’est en contemplant du haut d’un promontoire les rivages verdoyants et lumineux de la Caspienne que le souverain Qadjar, Nasseredin Shah aurait adressé ces paroles à ses compagnons lors de son retour d’europe (1889). La perse, nom antique de l’iran actuel, offre effectivement au regarde du promeneur une gamme variée de paysage, avec des combinaisons de montagnes, de rivages, de déserts, de jungles dont certains révèlent une  » beauté convulsive » qui trouble et exalte. Écoutons l’appe murmuré de Pierre Loti,pèlerin langoureux vadrouillant vers l’exquise cité d’Ispahan :
« Qui veut venir avec moi voir la saison des roses à Ispahan, s’attende à d’interminables plaintes, aussi haut montées que les sommets des Alpes , tapissées d’herbes rases et d’étranges fleurettes pâles, ou à peine de loin en loin surgira quelque village en terre d’un gris tourterelle , avec sa petite mosquee croulante au dôme plus adorablement bleu qu’une turquoise »
Le territoire et l’environnement naturel constituent le  » paysage maternel  » de toute société culture car sans terroir et sans enracinement écologique l’identité d’une nation et la tradition d’un peuple perdent leurs assises . Il faut donc convier le voyageur de l’ère de la mondialisation à reconnaître , d’abord , la géographie et la singularité paysagère de l’Iran qui depuis des siècles, fascinent ou régalent l’oeil du visiteur de passage.

Le rôle d’invité dans la vie des Iraniens est si clair que chaque famille iranienne a attribué une partie de sa maison à MIHMAN KHANEH ou à la « chambre d’amis »
Même lorsqu’ils vont sur un pique-nique ou qu’ils partent en voyage, les Iraniens ont des invités et considèrent ce qu’il y a de mieux pour eux.
Ainsi, vous vous vanterez calmement que partout en Iran est votre loge, où l’hôte vous appelle un « ami de Dieu »
Comment oserez-vous déclarer votre nostalgie? Les Iraniens sont habitués à recevoir leurs invités, soit dans des salons de thé traditionnels, soit dans de grandes villes ou de petits villages.
Ainsi, lors de toutes les visites et dans tous les lieux, assis sur un tapis dur parmi les membres d’une tribu d’un petit district rural ou dans une famille urbaine, ils vous reçoivent avec amitié.

Dans la culture iranienne, il est indispensable que les étrangers soient gentils et polis avec les étrangers et, ce faisant, ils respectent leur dignité nationale.

Comme dans nos fêtes, un invité accueille les autres invités ou les invite à rester.

Les touristes en visite en iran ont fait remarquer à quel point ils étaient traités et à quel point ils étaient choqués d’apprendre qu’il n’y avait pas d’anti-étranger nourrissant parmi les Iraniens.

quoi que ce soit! Les Iraniens retournent traditionnellement dans leurs villes et leurs villages d’origine pour célébrer NOW RUZ (le Nouvel An iranien) avec leurs parents et amis

Au cours de NOW RUZ, chaque membre de la famille se rend chez ses plus proches parents dans le cadre de la cérémonie du nouvel an.

On peut dire que cela se voit dans quelques pays. En effet, les invités jouent un rôle important dans la vie culturelle des Iraniens. On dit à quel point il est simple de nommer iran une grande loge …